accueil quisuisje poesies imuvrini reflexions arche spiritualite tribune livredor
ETAT DE GRACE ESQUISSE


















Assise sur l'herbe verte, humide et généreuse
Je suis sereine, reposée et rêveuse,
Les sombres pensées, noires de douleur
Sont parties, ont fui
Laissant tranquille mon cœur fragile.

L’odeur d’une brise discrète,
Me caresse, lentement le cœur avec douceur
Un frisson léger me parcourt le corps tout entier et le fait frissonner
Les angoisses, les problèmes s'évadent
Prête à dire adieu, à m'envoler
Je n’ai plus de peurs, de pleurs.

Le soleil perce sur les arbres des forêts
Les réchauffe de ses rayons dorés
Les montagnes au loin, sévères
Les nuages grisâtres arpentent l'horizon
Le ciel privé de poussière
Un tableau de maître, aux tons variés et purifiés.

La nature attendrie, m'invite
A explorer Sa Beauté magnifique
Une larme rouge s'échappe de ma prison
Blessure du cœur, rouverte
Goutte luisante qui tombe comme du plomb
Remplie de douleurs passés, bonne perte.

Une sensation intense de bien être m'envahit
Un bonheur inégalé venant de nulle part m’enveloppe
Un sourire se dessine sur mon visage pâle mais serein
Mes yeux se ferment.

Illuminée de mille couleurs, que dire
Sinon que ce monde est meilleur que le mien.
Les sens amplifiés et ultra-sensibles
Si je le divulguais on dirait que j’ai perdu le sens, que c’est impossible.

J’entends, la brise effleurer les feuilles rugueuses
Les arbres forts et fiers, se laissent caresser
Laissant échapper un bruit régulier
Telle une berceuse
Le Respect de la vie.

Gardant les yeux clos je devine
Que des oiseaux amoureux s'entrelacent
L'amour alors palpable, flotte sur le monde.

On le dit rouge et sa couleur infinie, nous éclaircie, nous irradie
Nos cœurs fondent devant la majesté de sa beauté, éblouis.

Pour ne pas perdre ceux que nous aimons, nous mentons
Mais ce chemin n'est pas le bon
Alors que la vérité, la force et le savoir permettent de tout arranger
Nous ouvrir à l'Aimée pour que le pire soit évité
Au lieu de cela, nos peurs, nos angoisses nous cachons.

Sans cesse nous agissons avec égoïsme, ne pensant qu'à notre situation, qu'à nous-mêmes
Plutôt que de penser réparer nos erreurs pour l'Aimée et ne plus la blesser.

Enfin, mes yeux s'ouvrent sur un monde différent
La nature m’offre une vision d'enchantement
Le monde ne porte plus pour moi désormais ses couleurs ternes habituelles
Mais il est maintenant remplit du temps présent, de l'amour et de sa déraison
Il fait bon vivre.

Le don de sentir le bonheur dans le pré s’approcher tout prés
M’a été fait.