accueil quisuisje poesies imuvrini reflexions arche spiritualite tribune livredor
L'IMPUISSANCE






Aux heures abîmées, cliquetant de silence
L'esprit se désagrège en vaste solitude
Elle est à dessein empreinte de souffrance
En cours nauséeux d’incapacité réelle.

En ces terribles instants où l’on s'interroge,
Il n'est aux larmes impuissantes qu’incapacité
Qui nous disent la douleur à qui nul ne déroge
Quand les maux martyrs rongent.

Faut-il que les traces de vie se traînent malveillantes et tièdes à jamais ?
Que le temps de vie
De joie
Martèle le cycle lourd d'une infernale attente ?

Et faut-il qu'en deuil nos désirs
Demeurent confinés en prières et soupirs
Pour que le vivant soit pour mourir ?
Et que cependant règne cette flamme intérieure promise à un ailleurs ?