accueil quisuisje poesies imuvrini reflexions arche spiritualite tribune livredor
IVRESSE






Tu regardes l'alcool
Qui tremble dans son verre comme un opium chaud aux mille et un soleils
Le regard enivré de colère.

Tu bois...
Un premier verre à tes silences douloureux
Tes audaces vaines

Un second à tes petites trahisons,
Tes promesses oubliées

Un troisième aux regards des autres
Et aux années de larmes
Seulement de larmes...
Sur tes actes manqués
Et jusquà la dernière goutte du dernier verre, tu bois.

Alors au fond
Tout au fond des mille et un soleils
Dans leurs éclats vertigineux
Tu sais que tu peux tout brader
Ton corps, ta vie, et les yeux de ton âme
Pour un instant d'Amour que tu mendies à Dieu.