accueil quisuisje poesies imuvrini reflexions arche spiritualite tribune livredor
TOI MA VIE






Oh toi ma vie, regarde, je t'appelle, t'interpelle et te dis,
Tu es douce et amère, paradis et enfer.
Es-tu donc aussi belle qu'on me l'avait promis ?
Vois, nos illusions déçues, nos chimères perdues, notre lot quotidien
De blessures pour rien, blessures inutiles pour nos coeurs fragiles,
Nos rêves et nos songes, toujours des mensonges et toutes les offenses,
Et toutes les souffrances.

Vois, nos amours qui ne tiennent qu'à un fil, trois pirouettes s'en vont
Et ne reviennent sans tambour, ni trompette, et je reste là, avec mes deux mains
Qui n'étreignent plus rien,
Touchée en plein coeur, au coeur du bonheur.

Vois, les berceaux dont on rêve qui pourtant restent vides,
Les amours bien trop brèves,
Les jours qui se dévident sans un peu de tendresse,
Les âmes de détresse que nous n'écoutons pas,
La misère que l'on voit, la mort qui nous devance bien un peu pour l'instant
Mais qui un jour pourtant, nous attendra, nous étreindra...