accueil quisuisje poesies imuvrini reflexions arche spiritualite tribune livredor
Le désespoir est une défaite anticipée
Le coeur est vulnérable et fragile.

Quand tu es aimé, en compagnie, qu'on te trouve beau, sympathique, intelligent, que tu as des activités qui te plaisent, un travail, la vie circule en toi, tu es rempli d'énergie, de joie et tu as le sentiment d'exister.

Mais quand tu es mis de côté, que personne ne fait attention à toi, tu te sens inutile, seul, abandonné, le sentiment de mort t'envahit bientôt parce que tu te considères comme "le chat noir !" ou "le vilain petit canard !"que ton coeur est blessé et qu'il n'y a plus dedans de place pour la joie mais pour une profonde tristesse seulement, un tumulte, un ineffable trouble, un vide inexorable... que tu cherches à combler, noyer dans une hyperactivité, l'alcool, la drogue ou encore une overdose de télévision.

Toi, le meurtri par la vie, tu n'as pas d'abord besoin de thérapeuthes mais d'amis qui t'aiment tel que tu es, dans ton intégralité, avec tes cris, tes hurlements, tes pleurs, ton apathie pour libérer ta souffrance mais aussi la vie en toi et faire que peu à peu, elle revienne.