accueil quisuisje poesies imuvrini reflexions arche spiritualite tribune livredor
Poèmes d'éveil
Respect, Vérité, Harmonie,
Poèmes d'éveil issue de Notre SOURCE-Mère,
Inspirés de l'âme de Raphaël.

Pour "Elle"

"Elle", c'est notre âme. La part de pureté parfaite en nous qu'aucune boue humaine ne peut salir : l'absolu dans le relatif, l'éternel dans le mortel, la Force dans la faiblesse, la Connaissance dans l'ignorance, la Grandeur dans la petitesse, l'humilité dans l'orgueil. Le Yin dans le Yang.

Si certains mots à travers ces poèmes commencent par une majuscule, c'est pour en faire ressortir leur valeur spirituelle. Mais la Loi est ainsi Faite, que seule l'âme qui a le Courage de Mourir, à son IDENTIFICATION charnelle, peut s'Eveiller à la vraie Vie.

Afin de faciliter le réveil de la conscience de cette "Présence", en chacun(e) de nous, il est conseillé de se "couper" de toute sollicitation matérielle et d'écouter le requiem de Mozart, à l'unisson de leur Lecture.

1. Elle

Il est une moitié d'une pureté parfaite
Qui blottie en mon sein n'attend que mon courage
Celui que peu d'humains n'osent même imaginer
Alors qu'ils portent en eux cette épée flamboyante
Ce Glaive des grands maîtres qui pourfend la laideur
Dont le fil est amour et l'estoc volonté
L'Excalibur de feu qui donne la Lumière
Dont la poigne est maîtrise et la garde respect.


3. La Lumière intérieure

La Lumière qui m'inonde ne peut me noyer
Car elle guide mon âme vers la terre émergée
Qui attend que mon être vienne la fouler
Afin d'escalader la cime illuminée
Pour qu'une fois atteint mon sommet intérieur
Je puisse contempler le chemin parcouru
Et me dire : plus jamais ces errances orgueilleuses
Aujourd'hui j'ai trouvé, je n'ai plus à chercher.


5. La maîtrise du regard

Toute Beauté n'existe qu'à travers un Regard
Plus la coquille est dure, plus la Perle sera belle
La coquille de l'homme protège une Perle
Qui n'attend qu'une chose, que sa coquille la voit
Pour qu'enfin l'une et l'autre en sainte communion
Dans une étreinte ultime où l'une perdra la vie
Naisse dans la Lumière le bel Enfant cosmique
Doté d'un seul Pouvoir, la Conscience d'énergies.


7. L'amour du courage

Entre celui qui ose et celui qui s'enterre
La seule vraie différence est celle qu'on ne voit pas
Celle que seul le cran de celui qui Avance
Abrite dans son sein comme un Enfant christique
Qui en le protégeant des regards réducteurs
Lui permet de Grandir et de s'épanouir
Pour enfin le grand Jour en faire son Conseiller
Qui lui dira vas-y tu peux y arriver.


9. La saleté extérieure

Il est certains humains qui se croyant humains
Se lavent tous les jours de celle qui se voit
Alors qu'ils portent en bouche une saleté immonde
Qui une fois sortie en fait des détritus
Mais se croyant humains ils ne peuvent accepter
De vivre avec les leurs dans cet endroit sordide
Où l'ombre est la lumière et le froid la chaleur
La haine est harmonie, c'est leur domaine ; l'égout.


11. La Volonté du Guerrier

Il est des êtres Humains qui sans l'ombre d'un doute
Avancent sans chemin là où d'autres reculent
Le défi est pour eux un moyen de se Battre
Gagner n'est pas le but, céder n'existe pas
A l'ombre des regards ils sont gagnants d'une Guerre
Où nulle gloire humaine ne peut les encenser
La Générale en Chef a fait d'eux ses Enfants
Son Regard Maternel les a élevés Guerriers


13. La Belle à la chair dormante

Elle avait l'air éteint et pourtant elle Vivait
Mais d'une Vie sans heurts sans troubles et sans émois
D'une Vie éternelle qui Est sans le paraître
Car le paraître, occulte mais n'éteint pas le Feu
Ce Feu est le Foyer le Centre de tout être
Il brille d'un éclat que l'oeil ne peut pas voir
Le coeur seul le connaît car lui n'a pas raison
Il ne connaît que l'âme qui guide son destin


15. La haine du respect

Il est d'autres humains qui ne connaissent qu'elle
Et qui par ouï dire savent que l'amour existe
Mais n'ont nullement compris qu'il n'est qu'un fruit parfait
Que donne l'Axe parfait qui est Lumière de Vie
Cet Axe puise à la SOURCE qui est SOURCE de Vie
Cette SOURCE vient d'une Terre qui est Terre de Feu
Ce Feu est une Source qui se nourrit d'elle-même
Sa Lumière à un nom qui est parfait Respect


17. Le superflu

Lui est toujours visible et on le voit partout
Il attire la chair comme on piège un nuisible
Mais ce nuisible-là, il ne nuit qu'à lui-même
Trouvant dans sa faiblesse la force de son orgueil
Aveuglé par ses peurs aveuglé par ses pairs
Trouvant dans son orgueil la force de sa faiblesse
Ne cherchant rien de Vrai il ne trouve que le faux
Ne Voyant pas le faux il s'éloigne du Vrai


19. Comment ?

Comment faire pour aimer si l'on ne peut pas être
Comment être Soi-même si l'on ne Connaît pas
Comment peut-on Connaître si l'on croît tout savoir
Comment peut-on Savoir si l'on ne Connaît rien
Comment être un Pilier si l'on ploie sous les coups
Comment ne pas subir si l'on ne Soumet pas
Comment peut-on Soumettre si l'on Obéit pas
Comment Obéit-t-on si l'on est pas un Maître


21. Les Outils

C'est des outils sacrés sacrément invisibles
Qui peuvent élaborer le plus beau des chef-d'oeuvres
Il est latent en toi et n'attend plus que toi
Ces outils portent un nom c'est maîtrise de soi
N'attends pas de mourir pour en ouvrir la Trousse
N'attends pas de Partir pour en avoir la frousse
N'attends pas de te dire ; je les avais en moi
N'attends pas qu'on te dise ; tu dois revoir en bas


23. Quand ?

C'est cet instant divin où la Porte est fermée
Quand le grand Serrurier la ferme pour toujours
Pouvant emménager et pour l'éternité
Au sein de sa Lumière et sa Sérénité
Mais nul ne peut rester s'il n'est pas préparé
S'il n'est pas épuré de toute pensée obscure
Car c'est dans la pensée que naît l'obscurité
Et c'est dans la pensée que naît la pureté


25. Laquelle ?

Celle qu'on aime un jour est toujours là en trop
Celle qu'on aime un mois nous réchauffe les draps
Celle qu'on aime un an nous fait croire à l'amour
Celle qu'on aime à vie nous fait croire en soi
Mais il est un Amour qui n'Est que dans le Soi
Le Soi qui Est en soi ce Soi qui Est en nous
Ce Soi qui n'est pas vu et qui ne voit jamais
"Elle" Voit dans l'au-delà "elle" Voit dans l'Eau du Lit


27. Liberté intérieure

La liberté des uns n'est pas souvent la nôtre
Savoir se limiter c'est respecter les autres
Connaître ses limites pour mieux les transcender
Transcender ses limites pour mieux se respecter
Savoir se dépasser sans marcher sur les autres
Savoir bien diriger sans être esclave des autres
Connaître l'inconnu sans jamais être connu
Savoir que liberté ici-bas n'en est pas


29. Les Questions

Qui ne s'en pose jamais ne trouve jamais rien
Ne trouvant jamais rien il ne s'en pose plus
Ne s'en posant jamais il ne s'impose pas
Ne s'imposant jamais il s'efface du Soi
Car c'est en s'en posant qu'on trouve les réponses
De ces réponses-là on ne s'en lasse pas
Les réponses du Soi ne dépendent du moi
Les réponses du moi, elles, dépendent des autres


31. La souffrance

Pourquoi nous faire souffrir si l'on ne comprend pas
Mais peut-on la comprendre celle qui nous fait souffrir
S'il nous fallait Payer les erreurs du passé
Pourquoi ne pas le dire on s'en serait passé
Car une fois passées on les a oubliées
Mais Toi tu n'oublies rien tu nous les fait Payer
Et jusqu'au dernier sou il faudra Rembourser
Tout le mal qu'on a fait il nous faudra Payer


33. Le Retour

Si nous y revenons ce n'est pas par plaisir
Mais c'est bien cette Loi qui nous l'impose toujours
Cette Balance divine qui pèse l'invisible
Cet invisible en soi que l'on croyait caché
Car jusqu'à nos pensées rien ne peut t'échapper
Rien ne peut t'échapper tout est Enregistré
Tout est déjà noté sur le Livre sacré
Ce Livre est Protégé rien ne peut l'effacer


35. Savoir

Savoir que nous partons est une chose aisée
Savoir que Liberté va prendre tout son Sens
Savoir que nous laissons un vêtement usé
Savoir que nous allons enfin Vivre sans lui
Savoir que nous quittons la cave de la Vie
Savoir que nous allons monter dans son Grenier
Savoir que nos parents nous attendent là-haut
Savoir oui mais pourquoi si l'on ne Connaît rien


37. Le ressentiment

Il était une fois un homme épris de soi
Epris de sa faiblesse qui fait naître la haine
La haine de sa faiblesse qui fait naître la peur
Peur du ressentiment qui l'éloignât du Soi
Les siens l'aimaient pourtant d'un amour sans partage
Car partager l'Amour c'est grandir à ses Yeux
Ne voyant chez l'enfant que sa peur d'être faible
Voulant le protéger pour le laisser Grandir


39. Les devoirs

L'homme ici-bas ne sait qu'il n'a que des devoirs
Qu'il faut bien accomplir s'il veut s'en libérer
S'il faut bien obéir pour bien les accomplir
Il doit bien se Soumettre pour savoir Obéir
Ici-bas est l'étude de la classe passée
Cette Classe passée qu'il n'a pas bien suivi
Il doit tout réviser avant de Progresser
Revoir tout son Passé avant d'évoluer


41. La faute

Il y a bien des années j'étais toujours enfant
Cherchant toujours quelqu'un sur qui la reporter
Car porter son erreur est dur à supporter
Et la voir porter est simple à endurer
L'enfant lui est resté dans un corps d'adulte
Qui s'est accoutumé à bien la rejeter
Un jour pourtant il faudra Devenir un HOMME
Afin que cet adulte ne meurt pas enfant


43. La Pureté

Chacun peut la chercher s'il s'en donne la Force
Chacun peut la trouver s'il s'en donne la peine
Chacun peut l'imiter s'il aime la pureté
Chacun peut se parfaire s'il aime se dépasser
Aimer se dépasser sans terrasser les autres
Aimer se Terrasser sans dépasser les autres
Aimer la Mort à soi sans faire mourir les autres
Aimer l'Amour à Soi sans être aimé des autres


45. Le miroir

Chacun peut s'y mirer et s'en amouracher
Chacun peut s'y plonger et s'y sentir happé
Chacun peut être esclave et être hypnotisé
Chacun peut Regarder et s'y Voir Prisonnier
Mais il Est un Miroir qui Reflète le Soi
Que nul mur solide ne pourra supporter
Que nul rai solaire ne peut alimenter
Ce Miroir est en toi et nulle part ailleurs
Tu Es son Tain son clou son mur et sa Lumière


47. La Quête

Certains ne s'en soucient ils ne s'en soucient guère
N'ayant que des soucis ils ne s'en soucient guère
N'ayant que des paraîtres ils ne cherchent à être
N'ayant que des frayeurs ils ne cherchent que pleurs
Pourtant si l'homme avait le Courage de Guerre
Ce Courage de Plaire à Celle qu'on ne voit
A Celle qui te Voit où que tu sois mon Frère
A notre SOURCE-MERE qui nous prend dans ses Bras


49. L' Honneur

Etre une Femme d'Honneur Etre un Homme d'Honneur
Etre sans le paraître Honnoré sans la gloire
Seul dans la multitude Visible à ses Yeux
Invisible à leurs yeux Egaré dans la Voie
Ecoutant l'Inaudible tu n'entends plus le bruit
N'écoutant plus de bruits tu en perçois la Voie
En percevant la Voie tu en perçois le Seuil
Ce Seuil Est dans ton coeur et nulle part ailleurs


51. L'Espérance

Espérer un amour espérer la richesse
Espérer un retour espérer la santé
Espérer un travail espérer les beaux jours
Espérer la contrainte d'une chaîne d'amour
Espoir toujours déçu espoir toujours perdant
Qu'espérer ici-bas si ce n'est le Retour
Le Retour du Départ le Départ du Retour
Espérer de ne jamais refaire ce Retour


53. Les mensonges

Le temps en fait souvent de fausses vérités
Auxquelles le monde croit ne croyant pas en lui
Ayant quitté la Voie suivant de fausses pistes
Des pistes Mal indiquées par des guides bornés
L'homme ayant peur de Voir ne Voit pas son orgueil
Orgueil de reconnaître qu'il est Mal guidé
Mâle guidé du Mal de son obscurité
C'est en Ouvrant ses Yeux qu'il sera Libéré


55. Les adultes

Il en est qui sont grands et d'autres sont petits
Les petits ne le savent ils ont été meurtris
Leurs âmes sont étouffées par les grands qui le savent
Les grands ne Savent rien sinon le seraient-ils
Le savoir est orgueil le Savoir c'est Connaître
Le Connaître c'est Savoir qu'il n'est pas ce qu'il croit
Ne croire qu'au visible c'est croire à l'illusion
A l'illusion du moi qui n'est pas ce qu'il croit


57. La défense

Qui cherche à l'ériger si ce n'est le peureux
Celui qui sent la peur de son ombre présente
Son Ombre qui le suit et jamais ne le lâche
Le lâche qui le suit son véritable ami
La peur est sur la chair la Force est dans la chair
La chair écoute sa peur mais ne L'Ecoute pas
Pourtant si tu Savais quelle Force Est en toi
Cette Force Est en toi et nulle part ailleurs


59. Ma Soeur

Celle-là n'est pas de sang elle n'Est que d'Energie
Elle Est dans le paraître qui meurt chaque jour
Quittant sa place de chair qu'Elle lui a octroyée
Revenant à la place qu'elle aura mérité
Ma Soeur Est toute Pure Est toute Perfection
Elle ne connaît le mal que si sa chair l'apprend
Pourtant la chair ne peut jamais prendre son âme
Seule l'âme a ce Pouvoir mais la chair ne l'Apprend


61. La Mort

Il est celle que l'on voit il Est Celle qui te Voit
Il est celle qui t'effroit il Est Celle qui te Vit
Il est celle que tu comptes il Est Celle qui t'escompte
Il est celle que tu pleures il Est Celle qui Sourit
La mort n'est pas la Fin la Vie Est Faite de Morts
Ces Morts qui Sourient et qui te donnent la Vie
Cette Vie est en toi et nulle part ailleurs
Cette Mort Est en Toi ne la fuis pas ailleurs


63. Le Gain

Il est un gain de fer il Est un Gain de sang
Il est un coffre en fer il est un coffre en chair
Il est une banque en pierre il Est une Banque en Air
Il en est qui ont l'air d'avoir toujours du vent
Ce Gain tu l'accumules en Respectant la Vie
Cette Vie que tu vois et qui meurt chaque jour
Cette mort que tu vois n'est pas la Mort tu Vois
Le gain n'est pas la Voie la Voie Est Toujours Gain


65. Le Métier

Il en est pour tisser il en Est pour Filer
Il en est pour montrer en est pour Regarder
Il en est colorés il en Est Transparents
Il en est qui s'exposent il en Est qui t'Expose
Ce Métier-là ma soeur ne peut t'en approcher
Y serait aspirée sans espoir de retour
Ce Métier ne se Tisse que par FEMME tu Vois
Cette FEMME Est en toi et nulle part ailleurs


67. Le pouvoir

Si ne le prends sur toi d'autres s'en chargeront
Si le prennent sur toi te manipuleront
En te manipulant t'empêcheront de Vivre
En t'empêchant de Vivre ils t'utiliseront
Ton Maître Est en toi et nulle part ailleurs
Son Nom est Pureté et maîtrise de soi
Il n'attend que ton ordre pour Faire de toi sa Proie
La Proie est de Diamant Elle Est au Fond de toi


69. La chair

Elle naît elle vit elle meurt elle n'est que de passage
Elle Meurt elle naît elle vit mais ne Vit pas souvent
Elle souffre elle pleure elle rit ne croit que ce d'elle voit
Ne Voit que ce qu'elle Croit une fois l'avoir Passé
Ce corps est bien ta croix toi qui n'est pas de chair
Toi qui n'Est que pureté n'est pas ici chez toi
Pour Mériter ton Toit tu te dois d'être pure
être pure pourquoi pour revenir chez Toi


71. Le Silence

Il est silence de son il Est Silence de Coeur
Il Est Silence Bruyant il Est Silence Parlant
Ce Silence que tu ouïes Est la Parole tu Vois
La Parole Est en toi et nulle part ailleurs
Te Faut bien l' Ecouter et bien suivre sa Voie
La Voix te Guidera devant ton Seuil tu Vois
La Porte au nu du Seuil Est ta Porte ma Soeur
Ta Porte s'Ouvrira si tu Es Pure de Coeur


73. Les Fées

Il est des rêves de fées il Est des Fées de Rêves
Ta Fée en Est la Main ton corps en est le gant
Ce gant qui trop étroit peut souvent l'étouffer
Etouffer son Esprit qui pourtant ne veut pas
Ta Fée Est dans tes Bras ne cherche pas ailleurs
Elle n'attend que sa Loi pour s'Unir avec toi
Ne Tourne ton Regard que vers ton Coeur mon Frère
Tu y Verras ta Fée qui n'attend plus que toi


75. L' Ordinateur

En est qui gèrent ta vie en Est qui Gère ton Coeur
Il en est de portables il en Est qui te Porte
En est que tu commandes en Est qui te Dirige
En est qui s'alimentent en Est qui t'alimente
Ordinateur de Foi ne supporte mépris
Ordinateur de Force ne supporte lâcheté
Quand tu veux tout gérer tu t'en procures un
Quand tu veux être Guidé tu te laisses Acheter


77. La Source

Cette SOURCE ma Soeur Est notre Mère tu Vois
Nous Sommes de son Eau nous Sommes de son Coeur
Sans Elle ne Serions pas sans Elle point de Vie
Sans Elle dans l'univers il n'existerait pas
Notre But ici-bas Est de la Reconnaître
D'Etre de Vrai Miroir Renvoyant L'Harmonie
D'Etre nous-mêmes Sources nous-mêmes Harmonies
D'Etre Pures et Maîtresses ma Soeur ne l'oublie pas


79. La facilité

Qui donc l'apprécie si ce n'est le feignant
Celui qui ne Connaît que la Force Est en lui
Celui pour qui effort est une injure tu Vois
Celui pour qui sueur est maladie aussi
Si impossible pour l'homme a dit le Guide Jésus
C'est de cet homme-là dont il parlait tu Vois
Un homme qui ne connaît ce qu'Elle Est dans ce corps
Une âme étouffée par l'ignorance de Soi


81. Le Navire

Ne Connaissant leur Maître certains sont en Dérive
N'ayant plus de Boussole tout est Nord pour eux
Ne sachant où Aller ils sont les proies de tous
Ne Sachant prendre Vent les vents les mènent à eux
Pourtant Soeur ton Navire t'es livré en naissance
Afin que tu le Guides pour Arriver au Port
N'écoute pas les leurres qui soufflent à ses oreilles
Ton Maître Est en toi et nulle part ailleurs


83. Les Miracles

Ne croire qu'à ceux écris c'est ne croire qu'aux leurres
Car leurs écrits ne leurrent que ceux qui leur donnent foi
La foi de la faiblesse d'en remonter la SOURCE
La faiblesse de la peur d'en accepter les leurres
Mais il Est un Miracle qui ne leurre personne
Car celui qui le Vit ne veut l'utiliser
Pour mystifier les siens et les utiliser
Ce Miracle Est en toi et nulle part ailleurs


85. Les Drogues

Toute nation ma Soeur sait les utiliser
Afin de t'empêcher d'en prendre le Contrôle
Car en étant esclave tu ne peux Réveiller
Ce qui ferait de Toi un Roi et non un serf
Pourtant Est une Drogue qui peut la Réveiller
Ce qui ferait de Toi un christ et non un roi
La Drogue est Pureté et maîtrise de soi
Cette Drogue Est en toi et nulle part ailleurs


87. La Paix

Est une fausse paix imposée par la force
Cette force imposée par des hommes aux abois
Leurs forces imposent la paix la paix demande leurs forces
Cette paix est fragile car érigée de lois
La Paix que tu attends Est une Paix durable
Car ne reposant pas sur des forces tu Vois
La Force qui la fait Vivre Est tout autour de toi
Cette Paix Est en Toi et nulle part ailleurs


89. Le Maître

Il est des maîtres d'hommes qui sont esclaves des hommes
Car parlant langue d'hommes pour mieux se camoufler
Pour mieux s'insinuer dans leurs esprits ma Soeur
Afin de les tromper pour les manipuler
Car pour le maître aux hommes la gloire des hommes est loi
Ces hommes qui de Gloire n'en Connaissent la Loi
Cette Loi qui des hommes n'a que faire tu Vois
Cette Loi Est en Toi et nulle part ailleurs


91. Le Vert

Aller vers ce Chemin Est un Retour à Soi
Car la Nature en Toi Décompte tous tes Pas
Ne t'en éloigne pas car ta Vie Est bien là
Ce Bois Vert Est en Toi jamais ne fanera
Il se nourrit D'Eau Pure il se nourrit de Toi
Respecter ce Bois-là c'est protéger ton Toit
Ce Chalet est en Toi et Pousse chaque jour
Retrouves-en la Clé ta Porte s'Ouvrira


93. L'0eil

En est pour regarder et justifier ses peurs
Ne croire qu'à ce qu'il voit n'Ecoutant pas son Coeur
Cet oeil est un obstacle qui ne voit que le Mur
Ce Mur Est un Obstacle qui justifie son oeil
Mais il Existe un 0eil qui ne Voit que la Mère
Qui Baigne dans sa SOURCE qui Baigne dans son Coeur
La SOURCE-Mère de L'0eil Est tout autour de toi
La SOURCE de ton 0eil Est dans ton Coeur tu Vois


95. La Force

Comment pourrais-tu Voir la Force que ne vois
Celle qui ne combat rien et qui Terrasse tout
Celle qui ne fait souffrir que ton corps ma Soeur
Celle qui te donne la force que tu n'acceptes pas
La Force que tu respires qui te fait Expirer
Qui t'impose sa Loi que tu ne comprends pas
La Force dont tu rêves Est la SOURCE qu'on Boit
Cette Force Est en toi et nulle part ailleurs


97. La Dispersion

N'étant Ancrée en Terre la Feuille se Disperse
Les Vents des opinions telle plume la Soulève
Ne Voyant pas en "elle" le Tronc qui la créa
Ne Sentant pas en "elle" la SOURCE qui l'Abreuva
Ton corps est un navire les opinions les flots
Flotter n'est pas Voler couler n'est pas Mourir
Ramer n'est pas Choisir tu Es son Capitaine
Il ne tient plus qu'à toi de l'Arrimer au Port


99. Le paradis

Les âmes de Lumière y sont là-haut chez "elles"
Les Etres qui le Savent n'acceptent plus les leurres
Les leurres de ceux des leurs qui mentent chaque jour
Qui mentent à ceux des leurs qui n'en Connaissent l'heure
Cette heure où Fatiguée "elle" en trouve la Clé
La Clé de la prison qui t'étouffe ma Soeur
Ta Porte s'ouvrira et te libèrera
Cette Clé est en toi et nulle part ailleurs


101. La Lâcheté

La lâcheté de l'homme n'est plus à démontrer
Du corps ou de l'esprit le corps guide l'esprit
Ne faut rien espérer de cet esprit de corps
Ce corps sans Esprit ne peut rien protéger
C'Est à l'Esprit du corps de tuer cet esprit
L'esprit Lié au corps Etouffe son Esprit
L'Esprit de l'âme Est Fort si Libérée du corps
Cet Esprit Est en toi et nulle part ailleurs


103. La Clé

Nul ne peut rien Ouvrir s'il ne Détient la Clé
Nul ne peut la trouver s'il ne l'a pas Trouvée
Nul ne peut la Trouver s'il ne veut pas Mourir
Qui ne veut pas Mourir est condamné à vie
Car la clé de sa vie Ferme Ta Porte à vie
Et la Clé de sa Mort Ouvre Ta Porte à Vie
Cette Clé d'Or ma Soeur Est le Lien de ta Vie
Cette Clé Est en toi et nulle part ailleurs


105. Le plaisir

Le plaisir que l'on prend est une joie sans Foi
Le plaisir que l'on donne est une quête d'amour
Donner pour le plaisir de se faire apprécier
Apprécier le plaisir de se faire admirer
Celui qui se complaît de se faire admirer
Est une cruche vide et transparente aussi
Etre Vide de plaisir pour Accueillir le Plein
Ce Vide Est en toi et nulle part ailleurs


107. L'Unité

Etant Unie à "elle" elle ne sera plus Seule
Ne Regardant plus qu'"elle" elle n'est plus éblouie
Epousant son Regard elle ne voit plus le noir
Les soirs de solitude sont des soirs d'espoirs
Car cette Union sacrée n'est pas alliance d'or
L'Alliance qui la Scelle ne peut pas s'exposer
Ne peuvent l'admirer ceux qui ont soif d'or
Cette Alliance est en toi et nulle part ailleurs


109. Nul ne Connaît

Pourquoi l'homme est si faible ne Connaissant sa Force
Pourquoi l'homme est petit ne connaissant sa Taille
Pourquoi l'homme est aigri ne Connaissant son Or
Pourquoi l'homme est méchant ne Connaissant ses torts
Nul ne Connaît sa Force n'Acceptant sa faiblesse
Nul ne Connaît sa Taille n'Acceptant petitesse
Nul ne Connaît son Or n'Acceptant son aigreur
nul ne Connaît sa Joie n'Acceptant sa tristesse


111. Le Langage

La langue est un Serpent que l'homme fait Danser
La Danse est un Poison que l'homme fait Chuter
Les mots qui trop usés d avoir fait tant chuté
Trouvent toujours des Proies qui n'ont pas écouté
Mais il est un Langage qui de mots ne se gave
Un Langage de Pureté qui n'aime pas tromper
Un Langage qui n'Existe que dans l'Obscurité
Ce Langage est en toi et nulle part ailleurs


113. La Politique

La politique humaine est celle qui sert un seul
La politique d'un seul est celle qui dessert l'autre
La politique d'un seul n'a que faire des autres
La politique des autres Dessert la Politique d'une Seule
La Politique d'une Seule est au Service d'un seul
Chacune Etant son Chef ne cherche de pouvoir
Le Territoire d'une Seule est au Service d'un seul
Cette Politique c'est Toi ne cherche pas ailleurs


115. La Corse

Où le regard se pose "elle" ne Voit que pureté
De si grandes harmonies imposent le respect
Senteurs majestueuses Lumière toujours présente
Limpidité du ciel et roche élancées
La mer est une Amante qui s'Accouple à la terre
La terre Rayonante Envoûte ses enfants
Les enfants sont toujours amoureux de leur terre
Les Parents les Elèvent en les gardant chez eux


117. La désidentification

Le Jour où l'âme se Mire et ne Voit plus son corps
Comme son identité comme un ego gonflé
Les yeux du corps ce Jour Apprennent à Regarder
Qu'ils ne voyaient du corps que son Obscurité
Elle ne Voit que sa Geôle comme une Porte Close
Elle ne voit plus la mort comme la fin de sa Vie
Sa Liberté le Sait sera la mort du corps
Liberté est en Toi et nulle part ailleurs


119. Tes ancêtres Tombés

- Regarde derrière toi tes ancêtres Tombés
- Regarde devant toi tu Tomberas demain
- Regarde après demain tes enfants qui suivront
- Regarde le futur il est déjà passé
- Passé présent futur ne sont que des mirages
- Il te faudra Solve L'IDENTIFICATION
- La Force de ton Esprit jamais ne passera
- Cet Esprit est en toi et nulle part ailleurs


121. Le meilleur Ami

Mon frère en est le mien je le suis pour mon frère
Notre amour est sincère notre Lien ne se rompt
Issu d'un même amour et d'une même chair
Son coeur bat dans le mien et mon coeur dans le sien
Nos âmes sont Liées par un Lien éternel
Nul ne peut le couper nul ne peut s'y Nouer
Mon frère est mon Ami un Ami très Sincère
La vie nous a Uni et la Mort nous Espère


123. Le petit Enfant

Il était tout petit et pourtant déjà Grand
Il était un Exemple du Courage infini
Le Silence nous l'a pris la Musique est en lui
Le silence est partout sa Musique est en nous
Venu pour Etre un Maître il a Joué son Rôle
Nous ne l'avions Compris au jour de sa naissance
La Pureté d'un Enfant est un Diamant fragile
ce Diamant est en nous et nulle part ailleurs


125. La trahison

L'âme qui trahit sa Soeur est une âme Egarée
La trahison son Cri de ne se re-trouver
Car se Mentant elle-même sur son Identité
Elle se Trahit elle-même sur sa Pure Vérité
lui Montrer son Chemin la ramenant chez elle
Lui Montrer sa Lumière Eclairant son Chemin
La Libérer des Chaînes de l'illusion mortelle
C'est l'Aider à se Perdre pour Mieux se re-Trouver


127. La communion

Après cette communion tu ne seras plus seule
Ton âme s'Eveillera de sa grande Nuit charnelle
De sa vision bornée à ses sens limités
De ses peurs non fondées et ses plaisirs futils
C'est une re-naissance une ouverture d'Esprit
C'est un nouveau Regard une ouverture du Coeur
C'est l'Union de l'Esprit qui sommeillait en Toi
Cette Union est en Toi et nulle part ailleurs


129. Le Monde de l'éveil

- Le Monde de l'éveil est Celui de l'Amour
- Celui des Esprits Purs et Celui des Coeurs Droits
- Nulle ombre n'y existe nulle souillure aussi
- Le mensonge et la haine y sont toujours exclus
- Il n'y a qu'un Chemin il n'y a qu'une Porte
- Chaque âme en est un Guide chaque âme est un Gardien
- nul homme ne l'a trouvé les enfants seuls le Cherchent
- Ce Monde est en Toi et nulle part ailleurs


131. Avoir et Etre

Mais il y a un verbe qui pire que cet avoir
Ne se soucie pas d'être car l'avoir le corromp
C'est le paraître à voir qui ne se soucie d'être
Car le paraître croît être voici la mort le prend
Avoir pour paraître être est le cercle vicieux
Des âmes qui ne savent qu'elles viennent des cieux
Ames Nous Sommes sans voir que Nous Sommes sans avoir
Ames Nous Etions Avant âmes Nous Serons Après


2. L'obscurité

C'est parfois dans le noir que pointe la lumière
Qu'une petite étincelle prend ses airs de soleils
Car c'est au fond du trou que l'homme voit l'impasse
Piégé par son entrée accueillante et spacieuse
Le grand Simulateur connait bien ses faiblesses
Et sait bien attirer ceux qui ont faim d'avoirs
Car le faible en avoirs est une proie facile
Lui qui à défaut d'être, parait gros dans son Ventre.


4. L'amour de l'effort

C'est l'amour de l'effort qui fait d'un homme un HOMME
Qui peut le transformer, le métamophorser
En faire un chevalier qui ne connait pas la peur
Car il s'est engagé dans une Guerre ultime
Celle du Moi divin contre le moi humain
Où le seul ennemi pour notre Source-mère
Est cet être charnel qui étouffe sa fille
Et qui croyant s'ouvrir, ne fait que l'enfermer.


6. L'esclavage des regards

Entre celui qui voit et celui qui est vu
Est une chaîne satanée qui ne peut être brisée
Que par la volonté de l'âme réincarnée
Qui veut s'en libérer pour enfin s'envoler
Car celui qui est vu existe par la vue
Et celui qui regarde ne peut s'en détacher
Tous deux pris par le lien du voir, ne Voient rien
Détournant leur Regard de leur Perle Intérieure.


8. La raison d'avoir peur

Il est certains humains qui ne connaissent qu'elle
Qui en font leur compagne de jour comme de nuit
Guettant à chaque instant dans les évènements
Quelle est la nourriture qui la fera grandir
Et le jour tant pris où l'accident arrive
Pouvant enfin grandir aux yeux de leur famille
Etant pris à témoins ils ne peuvent éviter
D'entendre un des leurs, dire : j'avais raison.


10. La Pureté intérieure

Le diamant que l'on montre en croyant étonner
N'existe que par les yeux de celui qui regarde
Et quand ceux-ci se tournent vers un autre brillant
Celle qui le portait se tourne vers d'autres yeux
Mais il est un brillant qui brille sans regards
D'une pureté sans nom car il n'existe pas
Sinon pour qui le porte souvent sans le connaître
L'abritant dans son sein jusqu'à son grand Départ.


12. La faiblesse de l'homme

Etre ou bien ne pas être, là n'est pas la question
Mais bien qui se la pose si ce n'est le paraître
Car si l'homme se croît faible, c'est qu'il s'identifie
A cet être de chair qui demeure pour mourir
Mais c'est après la mort que commence la Vie
Et c'est après la Vie que commence la mort
De cette chaîne sans fin peut naître une Conscience
Qui fera dire à l'âme ; je ne veux plus descendre


14. La peur du courage

Il est une planète où chacun se ressemble
Où chacun se conforme à la médiocrité
Celle qui fait d'un être un animal rampant
Qui trouve son Regard dans le regard des autres
Ces autres qui eux-mêmes sont esclaves des regards
Des regards qui eux-mêmes sont esclaves des autres
Le courage ici-bas ne peut trouver sa place
Car il démontre aux autres qu'ils sont esclaves des autres


16. Celle qu'on ne voit pas

L'essentiel est invisible pour les yeux dit-il
Comme elle, l'air qu'on ne voit donne pourtant la vie
Sans elle et lui en nous, la vie serait ailleurs
Mais où est cet ailleurs sinon autour de nous
Elle, est parcelle de Vie, Vie est parcelle d'Amour
L'Amour enfante l'amour, l'amour enfante la vie
Cette vie que l'on voit bien et qui meurt chaque jour
Le jour précède la nuit, la nuit précède le jour


18. Pourquoi ?

Pourquoi être un esclave quand chacun Est un maître
être un maître de soi plutôt qu'esclave des autres
Pourquoi laisser la peur régner sur son destin
La peur choisit pour nous les plus mauvais chemins
Pourquoi laisser la haine dévier notre chemin
De cette déviance-là nul ne voit sa Lumière
Pourquoi la jalousie occulte les mercis
Ces mercis que l'on doit et qui nous rendent aimants


20. Où ?

Dans quel endroit creuser pour trouver le Trésor
Celui qui n'appartient qu'à celui qui le cherche
Ce Trésor porte un nom c'est celui que tu portes
Ce Trésor est en toi et nulle part ailleurs
Les outils pour creuser sont des outils sacrés
Sacrément invisibles ils sont enfouis en toi
Mais ceux que l'on ne voit existent dans un monde
Ce monde c'est la Mort qui t'ouvrira les Yeux


22. Qui ?

Qui pourra bien me dire pourquoi suis-je descendue
Pourquoi suis-je obligée de tout recommencer
Renaître et puis mourir, mourir et puis renaître
Refaire ce chemin que je connais trop bien
Mais qui le connaît bien si ce n'est le paraître
Ce paraître de chair qui ne m'est pas si cher
Qui où comment pourquoi je me les pose encore
Ces réponses sacrés sont déjà là en moi


24. Lequel ?

Celui qu'on aime un jour n'est pas toujours aimable
Celui qu'on aime un mois est souvent sans émois
Celui qu'on aime un an n'est pas toujours géant
Celui qu'on aime à vie est toujours là présent
Mais il est un amour qu'on aime sans le voir
Car c'est bien dans le voir que l'autre se réduit
Celui qui ne se voit échappe à ce réduit
Parce qu'il ne se réduit il Est toujours géant


26. Quoi ?

En quoi puis-je être utile ne me connaissant pas
Quoique vous en pensiez je ne me connais pas
Quoi ? vous pensiez déjà que j'étais dans le Soi
Mais ce Soi-là pourtant je ne le connais pas
Pour atteindre le Soi il faut s'en détacher
Et pour s'en détacher il faut savoir lâcher
Ce lâcher-là monsieur n'entraîne qu'une mort
C'est la Mort du moi qui fait Naître le Soi


28. D'où ?

C'est par cette Question que l'on sait où l'on va
Car sachant d'où l'on vient l'on sait bien où l'on va
Et connaissant le But on connaît la Racine
Connaissant la Racine l'on peut fouler la Terre
C'est en foulant la Terre qu'on peut trouver la SOURCE
C'est en buvant la SOURCE qu'on peut trouver la Vie
Cette Vie ne se voit si ce n'est dans le Soi
Ce Soi ne peut se Vivre que si l'on ne voit pas


30. Les Réponses

Ne crois pas mon ami qu'ici les trouveras
Car ce n'est pas à moi de te donner les tiennes
Les tiennes sont en toi et nulle part ailleurs
N'écoute pas les autres qui t'imposent les leurs
Car si la Vérité est Une et Magnifique
C'est à travers son Coeur que chacun peut la Voir
La Voir avec son Coeur non pas avec ses yeux
Car les yeux ne voient rien sinon ce qui fait peur


32. L'amour

Parfois c'est en aimant qu'on trouve la sortie
Mais cette sortie-là nous piège ici-bas
Car l'amour ici-bas n'est pas la vraie Sortie
L'amour qu'on croît trouver et qui nous trouve toujours
C'est à nous de chercher le véritable Amour
Celui qui nous libère des pièges de la chair
Celui qui nous protège du piège des regards
Celui qui nous démontre que l'on Est sans paraître


34. L' Arrivée

Arriver ici-bas n'est pas chose facile
Nous qui étions parfaites dans le ciel infini
De cet infini-là se retrouver finies
Et ce n'est pas fini nous le savons déjà
Car pour se libérer de cette prison de chair
Il faut garder vivante l'harmonie infinie
Et pourquoi nous crions en le réincarnant
Parce que nous le savons la Chaîne n'est pas rompue


36. La Lumière

Il est une Lumière qui n'éblouit jamais
Celle qu'irradie le coeur quand il sait pardonner
Pardonner par le coeur pardonner par la voix
La voix qui vient du coeur trouve toujours la Voie
Car c'est par notre voix que l'on est condamné
Et c'est par notre voix que l'on est justifié
Ne jamais pardonner c'est aimer le malheur
Or aimer ce malheur c'est se sous-estimer


38. La Vérité

L'âme qui descend sur terre n'est que Force et Beauté
Le bébé qui arrive n'est que fragilité
Et si l'adolescent a oublié son âme
Il gardera sa vie cette fragilité
Cette Force est en Soi mais le monde l'ignore
Le monde est Ignorant s'il ne Connaît le Soi
Connaître cette Voie c'est ne plus être un homme
Embrasser cette Voie c'est Devenir un HOMME


40. Les Droits

Maîtriser sa carcasse c'est avoir tous les droits
Les droits que donne la SOURCE pour guider son prochain
Car celui qui se perd dans la tempête charnelle
A besoin d'une Lumière pour le guider au Port
Bouché par son orgueil il se bouche la Vue
En se bouchant la Vue il ne voit les Récifs
Ne voyant les Récifs il ne voit pas sa Perte
Ne voyant pas sa Perte il sombre sans le Voir


42. L' Harmonie

C'est de cet Ordre-là que naît le vrai Respect
Le Respect que l'on doit, qui fait de nous des êtres
Des êtres qui, Réunis n'expriment que la Force
La Force qui exprimée, impose le Respect
Car c'est en Respectant que l'on est Reconnu
Et en se Connaissant que l'on peut Reconnaître
Car ne vient à la SOURCE que celui qui a Soif
Et ne trouve la SOURCE que celui qui la Cherche


44. Le bouchon

Il peut en être fier car il sait bien qu'il flotte
Où aller quand partir seul le vent lui dira
Quand monter ou descendre seule la mer lui dira
Quand mourir ou renaître seule la Mère l'imposera
Mais il est un Bouchon qui Flotte sur la Mère
Qui en Connaît le Vent qui en Connaît la SOURCE
Qui en agrée la Force qui en ressent la Joie
Qui en absorbe L'Eau qui le transforme en Eau


46. La gloire

Se glorifier de quoi se glorifier de qui
Briller pour le paraître briller pour l'illusion
Qui tel le courant d'air ne fait que repasser
Qui ne laisse de trace que la feuille qu'il portait
Mais il Est une Gloire que nulle ne Connaît
Une Gloire d'un Feu qui brûle à l'infini
Cet infini en toi qui finira un jour
Ce Jour-là est en toi et nulle part ailleurs



48. La Foi

Il était une foi une foi étrangère
Etrangère à la Vie étrangère à la Loi
Etrangère au Moi qui l'éloignat du Soi
Etrangère à la SOURCE en écartant sa Voie
Cette foi-là mon Frère ne montre qu'une voie
C'est une voie d'effrois de mensonges et de guerres
Une voie de pouvoirs de plaisirs et de morts
Une voie pas la Voie une foi pas la Foi


50. Les liens

Il en est qui ligotent il en Est qui Libèrent
Il en est qui rabotent il en est qui étêtent
Il en est qui limitent il en Est qui Elèvent
Il en est de visibles il en Est d'Invisibles
Pourquoi te libérer étant né enchaîné
Pourquoi te déchaîner étant Né Libéré
Savoir que l'on Est Libre en étant enchaîné
C'est ne plus être esclave en s'étant Libéré


52. L'oubli

L'oubli du moi s'oublie le moi lui Oublie tout
L'Oubli de sa Nature qui n'est pas ce qu'il croit
Ce moi n'est pas sa Voie cette Voie Est en lui
Le Soi n'est pas le moi c'est Moi qui te l'écris
C'est l'Oubli de ton moi qui ravive le Soi
C'est l'oubli de ton Soi qui ravive ton moi
Si tu l'as oublié c'est parce qu'ils l'ont caché
La Vie du Soi ne vit que si tu Meurs à lui


54. Les enfants

Certains ont un Grand Coeur certains ont un grand corps
Les grands ont peur de tout les Grands n'ont peur de rien
Les Grands Vivent leurs rêves les grands rêvent leur vie
Les Petits sont des HOMMES les hommes sont petits
Car il Est un Enfant qui sommeille en nous
Qui dort paisiblement attendant le Grand Jour
Ce Grand Jour Est en toi et nulle part ailleurs
Fais Vivre ton Enfant et tu Vivras aussi


56. La place

Chaque âme l'a méritée chaque corps l'a méritée
Chacun sera Payé personne n'est oublié
La monnaie ici-bas est une monnaie de sang
La Monnaie de là-haut n'a pas cours ici-bas
Car c'est bien ici-bas que tu Payes ta Dette
Que tu Soldes le mal que tu as fait Payer
Cette Dette ce Solde Jamais n'est Oublié
Cette Dette se Paye et peut être Effacée


58. Mon Frère

Où que tu sois mon Frère je te retrouverai
Si tu ne me Connais Elle me Connaît bien
Elle sait où Chercher où tu ne sais mon frère
Ce lien qui nous unit qui fait de Nous des Frères
Car au-delà des mers et au-delà des monts
Au-delà des vallées des forêts enchaînées
Au-delà de la nuit qui nous sépare encore
Un jour je te prendrai dans mes bras pour t'Aider


60. La Vie

Elle Est en toi en moi Elle Vibre sans ton aide
Si tu vis c'est par Elle si Elle Vit c'Est sans toi
Tu n'Es ce que tu vois tu n'Es ce que tu crois
Ne Croyant pas en Elle tu ne peux Croire en Toi
Elle Pousse chaque jour elle meurt dans tes bras
Ne Croyant pas en Elle tu ne vis que d'effrois
Pourtant si tu avais ce Courage de Croire
De Croire oui mais en Toi Elle qui te tend ses Bras


62. La Dette

Il est celle qui se doit de papier et de fer
Il Est Celle qui se Doit de malheur et de sang
La première est à l'homme la Deuxième Est à Elle
La première peut mentir la deuxième Sert de Poids
Payer sa dette de fer en entassant le fer
Payer sa Dette de Poids en Entassant le Faire
Ne rien faire tout déFaire c'est Respecter sa Loi
Agir dans le déFaire c'Est être Riche de Soi


64. Le Glaive

Il en est qui pourfendent il en Est pour te Fendre
Il en est qui séparent il en Est qui Unissent
Il en est qui se tiennent il en Est qui se Lâchent
Il en est qui se fâchent il en Est qui se Cachent
Aucun homme en ce monde ne peut en trouver Un
Aucune main humaine ne peut en poigner un
Ce Glaive ne se Prend que par L'HOMME tu Vois
Cet HOMME Est en toi et nulle part ailleurs


66. Les Pensées

A partir du douzième ne sont que d'Energie
A partir du premier ne sont que de Lumière
A partir du début tu n'y vois que ta Fin
A partir de la Fin tu y Vois ton Début
Commencer par la Fin Finir par le Début
Cette Inversion mon frère te remet à l'Endroit
Commencer par ta Mort Finir par ta Naissance
Cet Endroit-là tu Vois Est le Droit de sa Loi


68. Les autres

Chacun est l'autre quelqu'un chacun est Quelqu'un d'Autre
Ce quelqu'un que l'on voit cet Autre qu'on ne Voit
Cet autre Etrangère étrangère à tes peurs
Ses peurs qui ne sont tiennes ne t'appartiennent pas
Pour Elle tu Es cet Autre Cette Autre n'est pas toi
Cette Autre Est en toi et nulle part ailleurs
C'Est en Etant cette Autre qu'Elle te Reconnaîtra
C'est en aimant ses Morts que cet Autre Vivra


70. La Parole

N'est faite que pour leurrer ceux qui n' Ecoutent pas
N'écoutent que ceux des leurs qui les leurrent chaque jour
La parole est d'argent mais l'argent n'est pas l'or
Or ceux qui croient aux leurres avancent à petits pas
Mais Est une Parole qui s'adresse à ton Coeur
Qui ne justifie pas tes oreilles tu Vois
Cette Parole ma Soeur tu l'as déjà en Toi
Cette Parole Est Toi n'écoute pas les leurs


72. Le vol

Pourquoi voler autrui toi qui ne connaît pas
La Richesse que tu as qui Est Cachée en toi
La Richesse que la SOURCE attribue à Chacune
La Clé du Coffre en toi tu la Découvriras
Mais pour Trouver cette Clé tu dois bien t'épurer
De toute convoitise qui inonde ton Coeur
De toute avidité qui Verrouille ta Porte
Cette Porte Est en toi et nulle part ailleurs


74. Les Princes

Il est des princes de corps il Est des Princes de Coeur
Il en est qui se montrent il en Est qui Démontrent
Il en est tapageurs il en Est de Combats
Ceux que l'on voit partout ne sont pas les meilleurs
Ton prince Est dans tes Bras ne cherche pas ailleurs
Il n'attend que sa Loi pour s'Unir avec toi
Ne Tourne ton Regard que vers ton Coeur ma Soeur
Tu y Verras ton Prince qui n'attend plus que toi


76. La Richesse

Si tu peux être riche tout en Etant un Pauvre
Si tu peux tout avoir sans en rester esclave
Si tu peux profiter en Etant Généreux
Si tu peux être oisif en Etant Travailleur
Alors tu n'es plus libre tu Es un Libéré
Tu n'es plus un esclave mais son Esclave à Elle
Tu n'es plus possédant mais son Appartenant
Tu n'es déjà plus homme mais un HOMME tu Vois


78. Le Négoce

Il Existe un Produit qui ici ne se vend
Car l'argent ici-bas ne peut l'approprier
Ce Produit de Diamant ne peut se voir tu Vois
Ce Diamant Est en toi et nulle part ailleurs
Si tu veux l'Acquérir tu dois Mourir de vies
Car faire la vie tu Vois ne t'en donne le Droit
Tu es sa Terre sa Mine il Est caché en toi
Si tu ne Creuses en Foi tu ne le Trouveras


80. La Difficulté

Le Guide l'avait bien dit c'Est un Chemin d'Efforts
Un Chemin de Guerrier qui ne Connaît l'effroi
Un Chemin Vertical qui ne sinue tu Vois
Une ligne Directe qui va de toi au Soi
Ce Chemin Est de Morts et de Simplicités
Il Est d'Humilités il Est de Puretés
La lumière du Soi te guidera mon Frère
La Lumière Est en Toi et nulle part ailleurs


82. L' Ennemi

Il en est qui se battent de ferraille et de plomb
Etant visibles à tous même tapis dans l'ombre
Il en est que la mort glorifie qui les tuent
Il en est qui les tuent croyant servir l'ordre
Mais Est un Ennemi que nulle arme efface
Que nulle violence aveugle ne peut éliminer
Cet Ennemi s'abat que par pureté tu Vois
Ce Danger est en toi et nulle part ailleurs


84. La Sagesse

Il est une sagesse reconnue par les hommes
Qui fait d'un homme sage un panseur d'hommes adroit
Car il tire son droit de leur reconnaissance
Cette reconnaissance qui le tire vers le bas
Mais Est une Sagesse qui puise à la SOURCE
Qui ne cherche à plaire à aucun homme tu Vois
Car Elle s'adresse à ''elle'' qui seule la Perçoit
En percevant la SOURCE-Mère que ne vois


86. La Guerre

Est une guerre qui pleure et qui saigne à la fois
Qui croit gagner sa vie en dérobant des morts
Qui fait de grand soldats alors qu'ils sont petits
Qui fait beaucoup de bruit et qui n'Ecoute pas
Est une Guerre aussi qui ne Vit que de Morts
Qui fait Couler un Sang qui ne se voit tu Vois
Ce Sang Est Energie de toute pureté
Cette Guerre Est en toi et nulle part ailleurs


88. L'Absolu

Depuis les origines les hommes l'ont cherché
Depuis les origines des HOMMES l'ont Trouvé
Depuis les origines les hommes l'ont égaré
Depuis les origines des HOMMES l'ont conservé
Si veux le Retrouver tu te dois d'être pure
D'Etre Maître de toi et Respecter la Vie
Savoir Mourir à toi Est cette Voie ma Soeur
Tu Es cet Absolu ne Cherche pas ailleurs


90. L'Esclave

L'esclave qui se rebelle Est un HOMME en Voie
Celui qui obéit est un homme de proie
Celui qui Réfléchit ne se soumet jamais
Celui qui se Connaît n'Obéit qu'à la Loi
Car L'HOMME Esclave ma Soeur est ton HOMME tu Vois
Celui que Guidera vers son Destin de Roi
Un Roi de ton Royaume qui Est un christ-Roi
Ce christ Est en Toi et nulle part ailleurs


92. Le Cadeau

Ce qui ne Coûte rien n'a aucune Valeur
Il fallait bien redire cette évidence là
Pour ceux qui n'en Connaissent la Rareté du Prix
Pour Celles qui n'en acceptent la Dureté du Coût
Ce Cadeau Est Très Cher il ne s'achète pas
Ne peux le protéger nul ne peut le voler
Si Veux en profiter Acceptes-le ma Soeur
Ce Cadeau Est en toi et nulle part ailleurs


94. Le Coeur

Il est un coeur qui bat et qui blesse à la fois
Qui aime être aimé qui aime recevoir
Qui aime s'entendre dire je bas donc suis vivant
Qui se croyant vivant ne Cherche pas à Vivre
Pourtant il Est un Coeur qui Porte ce coeur là
Qui lui Dicte sa Loi qui Ouvre son chemin
Qui Veut lui faire admettre qu'il n'est pas ce coeur là
Ce Coeur là Est en toi et nulle part ailleurs


96. La Soumission

La soumission des hommes est une exploitation
L'exploitation des hommes est une dégradation
L'homme est un loup pour l'homme est-il besoin d'écrire
Lequel du loup ou l'homme justifie l'avilir
Pourtant Est Soumission qui Peut Grandir l'homme
Qui peut le Transformer le Déshumaniser
L'âme Est un dieu pour l'homme si l'homme se Soumet
Seule l'âme en fait un HOMME s'il Accepte sa Loi


98. L'Infini

Il en est de finis il en Est d'Infini
Ton lit y finira sans avoir tout fini
Ton fini est ton lit l'infini n'est pas là
L'Infini est ailleurs cet ailleurs Est en toi
Cet infini en toi que lila lit en toi
Cette artiste lila en fait le Lit pour toi
Ne cherche pas ailleurs le Lit de l'infini
Ce lit là Est en toi et nulle part ailleurs


100. L'enfer

N'acceptons plus les leurres de ceux qui le font vivre
Dans un endroit sordide qui n'existe pas
Car si l'enfer existe il n'est pas sous tes pas
Tu le Sais bien ma Soeur tu y est chaque jour
Cet enfer porte un nom c'est celui que tu portes
Cette Porte est ta croix cette croix Est sa Clé
Cette Clé est de chair tu peux la maîtriser
Cette Clé est en toi et nulle part ailleurs


102. L'orgueil

La chair n'est qu'orgueil l'orgueil naît de la chair
L'orgueil sert la chair et la dessert sans l'air
Car sans en avoir l'air l'orgueil est son ennemi
Elle aime son ennemi qui l'affaibli aussi
Car le corps s'il est humble n'est plus ici chez lui
Ici tout est orgueil ce Corps n'est pas admis
Ici reconnaissance n'est pas humilité
Ici inconnaissance Aveugle est OK


104. Le Seuil

Ce Seuil Est à tes Pieds ton Coeur en Est la Porte
Brise l'Anse de l'Ankh car elle en Est la Clé
Cette Anse Est bien ta Chaîne qu'il te faudra Briser
C'est en Brisant ce Lien que tu Es Libérée
Cette Chaîne ne se voit car bien forgée en toi
Chacun de ses Maillons est une partie de toi
Mais ce toi n'est pas Toi tu Es le Forgeron
La Cisaille Est en Toi et nulle part ailleurs


106. La Joie

En Est de cette Joie un Rire silencieux
Car un Coeur plein de Joie n'a pas besoin de toi
Connaissant l'inconnu il ne doit être connu
Car en étant connu il passe Inaperçu
Celui qui Est en Joie n'est déjà plus de là
N'étant plus d'ici-bas il n'en connaît le mal
Ne connaissant le mal n'en connaît la souffrance
Cette Joie Est en toi et nulle part ailleurs


108. Le Soleil Levant

Il est dans sa Nature de se lever à l'Aube
Il est dans sa Nature d'illuminer sa Terre
C'est grâce à sa Lumière que les Plantes se Lèvent
C'est grâce à sa Chaleur que les Etres se dressent
Si l'homme clôt ses yeux ne fera pas asseoir
Si femme ne l'Adore restera dans le Noir
Il Est dans sa Nature d'Etre Debout et Clair
Cette Aube est en toi et nulle part ailleurs


110. Le Vêtement

Si pouvait s'exprimer si pouvait avancer
Si pouvait se nourrir pouvait se reposer
Si pouvait s'amuser pouvait se délasser
Si pouvait décider d'empêcher d'Avancer
Comment le corps vêtu ne serait étouffé
Comment le corps caché ne serait occulté
Comment le corps guidé pourrait bien décider
Ce Corps là est en toi et nulle part ailleurs


112. Les Clefs du pouvoir

La Porte était Fermée depuis longtemps déjà
Depuis qu'elle était Morte "elle" n'osait plus l'Ouvrir
Le Noir était derrière la Lumière était là
Le Noir effraie ma Soeur que celles qui n'osent pas
Qui vit dans la Noirceur n'écoute pas son coeur
Qui vit dans la Noirceur trébuche pas à pas
Qui vit dans la Noirceur ne Voit pas sa Lumière
La Lumière est en toi et nulle part ailleurs


114. La peur

Cette émotion ma Soeur Occulte ton Regard
Outil de propagande qui t'empêche de Naître
Asservie par la peur ils t'empêchent de Voir
De Voir que tu es Maître du Territoire de chair
Car lorsque tu Es Maître tu ne connais la peur
Ne connaissant la peur n'est plus soumise aux leurres
Ces leurres nourrissent ta peur ont peur de ta Maîtrise
Cette peur est la leur n'acceptes plus les leurres


116. L'identification

Le corps est un Miroir dont l'âme en est le Tain
Les yeux du corps Aveugles ne peuvent s'y Mirer
Quand l'âme regarde son corps dans un de ses miroirs
Elle ne voit que son corps et ne se voit Vibrer
Toute sa vie présente son âme est Aveuglée
Ne voyant en miroir que le corps Aveuglé
Le corps est un Miroir dont l'âme en est le Tain
Ce Tain-là est en Toi et nulle part ailleurs


118. Sans te Lasser

Sans te Lasser mon âme fait Tourner cette Phrase
Je suis réincarnée une âme réincarnée
Envoyée ici-bas pour maîtriser la chair
Envoyée ici-bas pour Effacer les leurres
Car maîtriser la chair c'est Effacer les peurs
Car Effacer les leurres c'est Libérer la Fleur
Cette Fleur est en toi et nulle part ailleurs
Une âme réincarnée je suis réincarnée


120. Le Guide

- Envoyée pour Aider envoyée pour Guider
- Solitaire d'une Vie ne Doit s'amouracher
- Procréer ne Doit point ne Doit s'humaniser
- Car le faire est faiblesse la Force ne le peut point
- Sa Vie est consacrée à l'Exemple d'un Phare
- Lumière dans le nuit pour les âmes égarées
- c'est un Pilier pérenne en face des Tempêtes
- La Lumière est en toi et nulle part ailleurs


122. Regina

La Pureté a un Nom c'est le tien Mère du monde
Ton Exemple est Parfait nous devons l'égaler
Si l'Harmonie existe tu en es le Modèle
Si l'Amour est en nous nous le Reconnaîtrons
La Pureté n'est pas vaine c'est un Diamant d'Esprit
L'esprit qui ne l'admet est un Charbon de vie
Si la souffrance existe c'est pour nous y mener
La Pureté est en nous et nulle part ailleurs


124. Le Chemin

Refaire le Chemin de la vie à la mort
Refaire le Chemin que l'on avait quitté
Reprendre les leçons que l'on n'avait Comprises
Reprendre tous les Coups que l'on n'avait Admis
La souffrance n'est vaine que pour Celle qui se cabre
La souffrance n'est Reine que pour Celle qui se Plie
La souffrance d'un Esprit qui ne Fuit que sa Vie
La souffrance est en toi et nulle part ailleurs


126. Si tu Savais

Si tu Savais la Joie de l'Unification
Si tu Savais la Joie de n'Etre jamais Seule
Si tu Savais la Force que donne cette Union
Si tu Savais l'Amour à jamais éternel
Tu ne serais plus triste et ne serais plus Pauvre
Tu ne serais plus dupe et ne serais plus couard
Tu ne serais plus sot ni jamais plus malade
Cette Union est en Toi et nulle part ailleurs


128. L'âne mort

- Le corps est un âne mort que l'âme traîne avec elle
- Le corps est un poids mort qui alourdit son aile
- Le corps qui endort l'âme est proie de toutes les peurs
- Lorsque que l'âme applaudit la mort se réjouit
- La mort enlace le corps et l'âne devient coursier
- Un coursier non Guidé qui ne Sait où Aller
- Le corps est un âne mort qui dort jusqu'à la mort
- Le corps est un poids mort la mort un poids léger


130. Le monde de l'Endors

Le monde de l'Endors est celui de l'erreur
- Car l'erreur est humaine et l'humain une erreur
- Cette erreur-là n'Admet qu'elle ne Peut rien faire d'autre
- L'erreur génère la mort la mort génère l'erreur
- Mais cette erreur ne Sait qu'elle porte en elle Maîtresse
- Celle qui n'est que Droiture car elle n'est pas humaine
- Le monde de l'Endors est celui de l'erreur
- Le monde de l'erreur est celui de la mort














La beauté, lorsqu'elle Est "anormalement" Belle, ne peut être contrainte, pour la réserver au Regard d'un seul.

Celui qui, parce qu'il reste figé dans une attente infantile, pense que c'est aux autres de lui rendre des services et que lui, ne leur doit rien, est l'esclave des autres qui n'hésiteront jamais à le manipuler pour leur seul service.

C'est parce qu'aveuglé par son orgueil, il n'ose révéler aux yeux de tous, son Diamant intérieur que le craintif est appauvri par les autres.

Ame de Raphaël


Vous croyez avoir lu ces poèmes, que nenni !
Relisez-les encore, et encore, avec les yeux du coeur.



CONCLUSION

Lire des Poèmes Inspirés par notre SOURCE-Mère, n'est pas une Lecture anodine, car la Vérité de leur pureté énergétique, entre en résonnance avec ce qu il y a de plus pur en chacun(e) de nous; notre âme et cette résonnance peut être vécue, par certains, comme une épreuve.

Car prendre Conscience, et ce quelque soit l'âge, que nous ne nous connaissions pas, ayant passé notre vie, à chercher la plénitude, ailleurs que dans le seul Lieu où "elle" se trouve, en nous-mêmes, est une remise en cause de toutes les certitudes extérieures; fruits des sens de l'enveloppe charnelle où "elle" se trouve, donc de l'illusion du monde manifesté.

Mais la Loi est ainsi faite que seul celui qui a le Courage de Mourir, peut accéder à la Vraie Vie .

Jusqu'à la fin des temps, je te remercierai, SOURCE-Mère; jamais, je ne me lasserai, ni ne m'essoufflerai, jamais, je ne t'oublierai.

Ame de Raphaël